RETOUR

Qui est le peuple élu ?

(Avec Rebecca Tourniaire, à partir d'une étude intitulée: WHO ARE GOD’S PEOPLE)

Pour certains, le peuple juif est le peuple élu de YHWH. Pour d’autres, les Juifs ont été rejetés par YHWH et ce sont les chrétiens qui les remplacent. Comment la bible définit-elle l’élection ? Quels sont les critères de cette élection ? Et vous, répondez-vous à ces critères ? Faites-vous partie du peuple élu ? Pouvez-vous en être certains ?
Cette étude comporte deux volets où ces questions sont abordées en scrutant l’écriture, en partant du livre de la genèse pour aboutir au livre de l’apocalypse.

1. Qui fait partie du peuple élu ?

2. La communauté des élus dans l'apocalypse

1. QUI FAIT PARTIE DU PEUPLE ELU ?

Qui n’a pas déjà entendu dire que l’appartenance au peuple de YHWH dépendait du patrimoine génétique ou de l’inscription sur les registres de baptême d’une église donnée ? Cette conception part de principes extérieurs, charnels, sans tenir compte de l’aspect spirituel, de l’attitude et du comportement de ceux qui prétendent faire partie du peuple de YHWH.

Or, en observant ce qui s’est passé tout au long de l’histoire du peuple de YHWH, tel que cela nous est rapporté dans l’écriture, nous constatons que YHWH n’a cessé d’émonder les branches mortes de l’arbre généalogique de sa famille, de pratiquer des élagages identiques à ceux que nous faisons avec les arbres fruitiers : il faut tailler ou ôter certaines branches pour que l’arbre puisse continuer à croître sainement, donner de bons fruits, et pour que les mauvaises branches n’empêchent pas la croissance harmonieuse des bonnes branches.

Elagage

Dans l’écriture, nous voyons que c’est en raison de sa fidélité que YHWH a choisi Noé. Ensuite, s’il a choisi Abraham, c’est, nous dit-il, « parce qu'Abraham a écouté ma voix, et a gardé mon ordonnance, mes commandements, mes statuts et mes lois » (Genèse 26,5). Abraham était obéissant. Il a entendu l’appel de YHWH et il lui a fait confiance en se mettant en marche à sa suite. Même si Abraham s'est montré faible et qu’il a connu l’échec, il a permis à YHWH de le confronter, de l'instruire et de le guider. C’est là le plus important. Le roi Saül et le roi David ont failli dans leur engagement à servir YHWH et tous les deux ont péché. Mais YHWH a rejeté Saül et il a gardé David. La différence entre les deux est que l'un a permis à YHWH de le corriger et de le changer tandis que l'autre lui a opposé de la résistance. YHWH sait qu'aucun de nous n'est parfait et ne le sera probablement jamais en cette vie. Mais si nous laissons YHWH nous discipliner et nous guider, nous sommes sur la bonne voie.

Abraham a engendré de nombreux fils, mais tous les fils d'Abraham n'ont pas été choisis pour faire partie intégrante du peuple de YHWH. Seul Isaac a témoigné d’une confiance absolue en son père et le d.ieu de son père, alors que les descendants d’Ismaël se sont tournés vers les idoles. De ce fait, tous les descendants d'Abraham n'ont pas été choisis. A sont tour, Isaac a engendré deux fils. Mais seul l’un d'entre eux, Jacob, a été choisi parce qu’il s’est laissé transformer par YHWH tandis que l’autre, Esaü, a suivi les pulsions de sa chair et a été rejeté.

Ce que nous observons, c’est que YHWH ne cesse d’émonder son arbre généalogique, en ne gardant que ceux qui sont disposés à l’écouter et à se laisser instruire. Tous ne reçoivent pas son approbation et ne sont pas choisis tout simplement parce qu'ils seraient nés d'un élu ou seraient les descendants d'un élu. Jean-Baptiste a rappelé à chacun ce principe en disant: «Et n’allez pas dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père, car je vous garantis que, de ces pierres, YHWH peut susciter des descendants à Abraham » (Matthieu 3,9).

Nous voyons les descendants de Jacob pris dans toutes sortes de conflits intérieurs mais tous finissent par choisir de suivre YHWH et ce dernier garde les 12 fils et les bénit. Nous voyons YHWH délivrer les enfants d’Israël en les faisant sortir d'Egypte et les établir en tant que peuple. Mais à mesure qu’ils progressent dans le désert, nous voyons poindre de la rébellion et YHWH se voit contraint d’émonder son peuple. Le premier incident qui nous est rapporté est celui de la fabrication d’un veau d’or qu’ils ont voulu placer à leur tête pour qu’il les ramenât en Egypte. Ce retour en arrière n’est pas que physique mais également spirituel, puisque cela signifie adopter d’autres lois que celle de YHWH et pratiquer des choses contraires à ses commandements. Pour préserver ceux qui voulaient être dirigés par lui, il a retranché ceux qui refusaient de lui obéir et ont tenté de lui voler son peuple.

« Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour YHWH ! Et tous les fils de Lévi s'assemblèrent auprès de lui. Puis il leur dit : Ainsi parle YHWH, le d.ieu d'Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté. Traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son parent. Et les fils de Levi firent selon la parole de Moise. Alors il tomba, ce jour-là, environ trois mille hommes d'entre le peuple. » (Exode 32,26-28).

Le schéma ne cesse de se répéter : des groupes de personnes veulent suivre leur propre voie et entraîner les autres avec eux, et YWHW les retranche. Qu’ils soient ou non lévites n’y change rien : leur ascendance ne suffit pas à les préserver et ces porteurs de lumière sont retranchés s’ils se laissent glisser sur la mauvaise pente. Tel fut le cas de Korè. Sa famille avait beau avoir la garde des objets sacrés du temple, il n'échappa pas à l'élagage de YHWH. (Nombres 16) Non seulement lui, mais tous ceux qui ont suivi son exemple : 14 700 individus sont morts des suites d’une épidémie dont YHWH ne les a pas épargnés. Eux aussi avaient voulu faire la révolution et conduire les gens dans une autre direction que celle qui avait été envisagée par YHWH.

Nous voyons YHWH émonder son peuple une fois encore après qu’il leur eut donné de la viande pour nourriture : « La chair était encore entre leurs dents, ils ne l’avaient pas encore mâchée, que la colère de YHWH s'embrasa contre le peuple, et que YHWH frappa le peuple d'un grand coup fort. On donna à ce lieu le nom de Kibroth-Hattaava, parce qu'on y enterra le peuple que la convoitise avait saisi » (Nombres 11,33-34).

Idem lorsque les serpents sont entrés dans le camp. Tous ceux qui ont été mordus et ont refusé de suivre les instructions de YHWH sont morts. En revanche, tous ceux qui ont regardé le serpent ont survécu. « Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie » (Nombres 21,9).

Enfin, YHWH rejette toute une génération d'Israël à cause de ce refus d'être conduit par Lui. Ils ne sont pas autorisés à entrer sur la terre promise : « Et la colère de YHWH s'embrasa contre Israël, et il les fit errer dans le désert quarante ans, jusqu'à ce qu'ait péri toute la génération qui avait fait ce qui est mauvais aux yeux de YHWH » (Nombres 32,13). « N'endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte, Le jour de la tentation dans le désert, où vos pères me tentèrent pour m'éprouver. Pourtant, ils virent mes œuvres pendant quarante ans. Aussi je fus irrité contre cette génération, et je dis : Ils ont toujours un cœur qui s'égare. Ils n'ont pas connu mes voies. Je jurai donc dans ma colère : Jamais ils n'entreront dans mon repos! » (Hébreux 3,8-11).

En fait, ils se sont placés dans une position où YHWH ne pouvait ni les utiliser ni les conduire et il a donc été forcé de les rejeter. Remarquez comment le fait d'être fils de Jacob ou d'Israël est inutile et ne présente plus aucun avantage si l’on désobéit à YHWH ou si l’on résiste à son autorité. Le patrimoine génétique n'a plus aucune valeur dans de tels cas et YHWH fait à nouveau un élagage. Personne n'est donc choisi aveuglément. Par contre, YHWH continuera toujours avec ceux qui restent fidèles.

Lorsqu’ils arrivent à la frontière de la terre promise (Nombres 25), de nombreux hommes commettent l'adultère avec des femmes madianites et se compromettent avec leurs dieux. 24 000 sont éliminés car ils se sont mis dans une position où YHWH ne pouvait plus les utiliser ni les conduire, et il les a rejetés. Remarquez une fois de plus que le fait d'être les fils de Jacob ou d'Israël n'a plus aucun effet et ne représente aucun avantage si l’on désobéit à YHWH ou si l’on résiste à son autorité.

Lorsque le peuple de YHWH conquiert enfin la terre promise, YHWH se retrouve avec un peuple dévoué, prêt à défendre la vérité. Un seul homme a désobéi à YHWH en volant des vêtements babyloniens et de l'or à Jéricho. Par conséquent, il est lapidé avec toute sa famille parce qu’elle l’a aidé.

Beaucoup de gens estiment que ces élagages sont trop durs. Mais dans l’alternative, YHWH aurait dû abandonner le peuple tout entier à lui-même, au risque de laisser les rebelles prendre le dessus. Cela n'aurait pas été juste pour les fidèles, et YHWH n'aurait pas eu un peuple qui puisse le représenter dans le monde. Gardez à l'esprit qu'aucun de ceux qui se sont rebellés n'a été retenu par des clôtures et forcé de rester au sein du peuple : chacun d’entre eux aurait pu partir vivre ailleurs, au sein d’une autre nation. Au lieu de partir, les rebelles ont décidé d'influencer par la force et la manipulation la direction spirituelle du peuple. Or ce petit peuple était tout ce qui restait à YWHW pour faire briller sa vérité sur la terre, le reste du monde étant guidé par une version corrompue de la vérité. Il a voulu les préserver et ne pas laisser l’ennemi s’en emparer.

Pour punir les nations qui vivaient à Canaan, le peuple de YHWH devait être pur. Et YHWH n’allait pas prendre leur terre à des personnes mauvaises pour la donner à d’autres personnes mauvaises. Aussi n’a-t-il pas laissé Israël entrer sur la terre avant qu'ils ne se soient détournés de leurs anciennes voies. Mais ce n’est pas pour autant que les descendants de ces primo-arrivants seraient élus comme leurs pères quoi qu’il advienne, peu importe leur attitude.

«Et le peuple servit YHWH tous les jours de Josué, et tous les jours des anciens dont les jours se prolongèrent après Josué, et qui avaient vu toute l’étendue de l’œuvre que YHWH avait faite pour Israël /…/ et lorsque cette génération fut réunie à ses pères, une autre génération se leva après elle, qui ne connut pas YHWH et ne reconnut pas les œuvres qu’il avait accomplies pour Israël » (Juges 2,7&10) Une fois encore, ils « ne connaissaient pas YHWH » et n’avaient aucune reconnaissance pour ce que YHWH avait fait pour leur peuple. Certes, ils savaient qui ils étaient et connaissaient sans doute les histoires que leur avaient racontées leurs pères, mais ils n’avaient aucune perspicacité, parce qu'ils s'étaient écartés de la vérité. Et, de fait, quelque temps après l’installation des fils d’Israël en Canaan, ils ont commencé à mélanger la vérité et le mensonge.

Le sanctuaire de YHWH est resté longtemps à Silo. Le prêtre était issu d'une lignée sacerdotale tout à fait légitime. Mais dès que le prêtre qui avait été élu pour remplir cette fonction a manqué à son devoir, en honorant YHWH comme il le devait, YHWH est revenu sur son élection. Il dit: « C'est pourquoi voici ce que dit YHWH, le d.ieu d'Israël: J'avais déclaré que ta maison et la maison de ton père marcheraient devant moi à perpétuité. Et maintenant, dit YHWH, loin de moi! Car j'honorerai celui qui m'honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés. Je vais donc bientôt retrancher ta lignée et celle de ton père, en sorte qu'il n'y aura plus d’ancêtres dans ta maison » (1Samuel 2,30-31).

Ceux qui ont une certaine connaissance de l’écriture savent que, tout au long de l’histoire, YHWH a toujours placé le comportement au-dessus de l’ascendance. Il a également rejeté Silo malgré le fait que le temple qu’on y avait élevé en son honneur se trouvait là : « Est-elle à vos yeux une caverne de voleurs, cette maison sur laquelle est invoqué mon nom ? Je le vois moi-même, dit YHWH. Allez donc au lieu qui m'était consacré à Silo, où j'avais fait autrefois résider mon nom, et voyez comment je l'ai traité, à cause de la méchanceté de mon peuple Israël. Et maintenant, puisque vous avez commis toutes ces actions, dit YHWH, puisque je vous ai parlé dès le matin et que vous n'avez pas écouté, puisque je vous ai appelés et que vous n'avez pas répondu, je traiterai la maison sur laquelle mon nom est invoqué, sur laquelle vous faites reposer votre confiance, et le lieu que j'ai donné à vous et à vos pères, de la même manière que j'ai traité Silo. Et je vous rejetterai loin de ma face, comme j'ai rejeté tous vos frères, toute la postérité d'Ephraïm. Et toi, n'intercède pas en faveur de ce peuple, N'élève pour eux ni supplications ni prières, Ne fais pas des instances auprès de moi, car je ne t'écouterai pas » (Jérémie 7,11-16).

À un moment donné, YHWH a choisi de scinder la nation en deux royaumes. On les a appelés Israël et Juda. En dépit du nombre de prophètes que YHWH a envoyés et le temps accordé pour se repentir, Israël a refusé de se laisser instruire et de se détourner de son syncrétisme religieux. En fin de compte, YHWH a laissé ses ennemis conquérir son territoire, afin de préserver Juda le plus longtemps possible. Les douze tribus ont donc à nouveau été élaguées et dix tribus ont été retranchées. Il n’est plus resté que Juda et Jérusalem.

« La quatorzième année du roi Ezéchias, Sennachérib, roi d'Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda et s'en empara. Et le roi d'Assyrie envoya de Lakis à Jérusalem, vers le roi Ezéchias, Rabschaké avec une puissante armée. Rabschaké s'arrêta à l'aqueduc de l'étang supérieur, sur le chemin du champ du foulon» (Esaïe 36,1-2). Bien qu'il ne restât plus qu'un petit reste des descendants de Jacob, Sennachérib ne put pas l’emporter sur eux quand il monta à Jérusalem, car Ézéchias et la ville avaient décidé de servir YHWH et lorsqu’ils demandèrent l’aide de YHWH il vint à leur secours. Malheureusement, les habitants de Jérusalem ne persévérèrent sur la bonne voie qu’ils avaient empruntée et, malgré les efforts des quelques bons rois qui tentèrent d’apporter des réformes, la majorité des gens ne fut pas disposée à renoncer aux traditions païenne qui les avaient séduites. YHWH les livra donc à eux-mêmes et la plupart d’entre eux furent tués par les armées ennemies quand ils ne furent pas emmenés en captivité à Babylone.

De tous ceux qui ont été déplacés à Babylone, c’est Daniel qui est choisi. Une fois encore, la raison pour laquelle il a été élu est sa fidélité et son obéissance envers YHWH : au moment de l’épreuve, lui et ses amis ont choisi d’obéir aux commandements de YWHW plutôt qu’aux hommes. Cela lui vaut d’obtenir un poste important dans ce royaume. Lors de son intercession, en citant les paroles des prophètes, il demande à YWHW de donner une nouvelle chance à son peuple : qu’il puisse retourner à Jérusalem et essayer à nouveau. L’ange Gabriel est alors envoyé à Daniel pour lui expliquer que YHWH accorde au peuple juif 70 semaines prophétiques (cela correspond à 490 années calendrier) pour qu’il se détourne de ses anciennes voies. Dès lors, il va pouvoir rentrer au pays et rebâtir Jérusalem. La dernière semaine prophétique (cela correspond à 7 années) sera comme un examen, avec la venue du messie : ce sont les décisions prises et les actions menées à ce moment-là qui détermineront si leur temps en tant que peuple de YHWH est ou n’est pas révolu. Pour qu’il n’y ait aucune excuse et qu’on ne puisse pas dire qu’on n’avait pas compris, l’ange annonce même à Daniel à partir de quand commencer à décompter les jours de probation : au milieu des 7 dernières années, quand le messie serait tué.

Mais le moment venu, les Juifs ont été, pour la plupart, tellement plein de préjugés et d’orgueil qu’ils ont rejeté Yéchoua, le messie. Et comme si cela ne suffisait pas, ils se sont mis à intimider et persécuter ceux qui annonçaient la bonne nouvelle de la délivrance qu’il était venue apporter. Ils ont réduit au silence la vérité de YHWH et ont fermé l’accès à la véritable interprétation de la prophétie. Lorsqu’ils ont lapidé Etienne, l'un des responsables de la communauté nouvelle, leur temps était écoulé. Ils avaient pourtant été choisis pour apporter la vérité de YHWH au monde, au lieu de quoi ils l’ont activement réduite au silence et ils l’ont combattue. Par conséquent, YHWH n'avait pas d'autre choix que de les retrancher.

YHWH avait de grands projets pour le peuple juif. Ce peuple aurait dû tenir une place prépondérante dans la prédication de son royaume au monde en y apportant la vérité de la tora (sa loi d’amour), en enseignant ce qu’est la justice et en proclamant le salut à toutes les nations. Il avait prévu de l’exalter et de lui permettre d’être la lumière qui brille dans les ténèbres.

Pourtant YHWH avait été clair, en annonçant ses projets par l’intermédiaire des prophètes ! Yéchoua finit par attester : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et tu ne l’as pas voulu ! Voici que ta maison va être désertée ! » (Matthieu 23,37-38). Puis il a posé une nouvelle condition pour qu’il accepte de les reprendre, en disant : « Car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom de YHWH ! » (Matthieu 23:39). Autrement dit, ils ne seraient gardés qu’à la condition d’accueillir Yéchoua, le messie.

Comme on le voit, YHWH avait de grands projets qu'il a été forcé d’abandonner. Une fois encore, YHWH a dû trancher et faire œuvre de séparation parmi ses élus pour ne poursuivre qu’avec un petit reste. C’est ce que Paul explique par ailleurs, en expliquant qu'ils n'ont pas tous été rejetés en bloc, mais qu’une partie d’entre eux demeurerait pour transmettre le flambeau de la vérité : « YHWH aurait-il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Juif, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. YHWH n'a point rejeté son peuple, qu'il a prédestiné. Ne savez-vous pas ce que l’écriture dit au sujet d'Elie et de la manière avec laquelle il a plaidé avec YHWH contre Israël ? YHWH, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels ; il n’y plus que moi et ils cherchent à m'ôter la vie ! Et quelle réponse YHWH lui a-t-il faite ? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi le genou devant Baal. Il en va de même aujourd’hui : il subsiste, par grâce, un reste des élus » (Romains 1,1-5). YHWH ne rejette pas complètement Son peuple, mais Il l’émonde et continue avec la partie d'entre eux qui est restée fidèle, comme Il l'a toujours fait.

Comme nous le verrons plus loin et l'avons déjà vu précédemment, l’histoire du peuple de YHWH s’écoule en ligne continue. C’est sans doute une manière pour YHWH de faire un peu d’ordre dans le chaos et de permettre aux gens de comprendre plus facilement les pré-requis pour être des porteurs de vérité : il faut impérativement que le comportement vienne confirmer l’élection et la filiation.

YHWH a donc continué l’aventure avec les Juifs qui lui étaient obéissants et avaient accueilli tant les enseignements du messie (autrement dit, l’enseignement de YHWH) que sa proposition de salut. Désormais, ce serait ce groupe de Juifs restant qui formerait la nouvelle lignée alors que la majorité, tout comme ce fut le cas au temps de Moïse, dans le désert, avait été retranchée. Seule une minorité a continué à faire partie du peuple de YHWH.

Et à ce petit reste ont été adjoints des non-Juifs. Paul l'explique en utilisant la métaphore d'un arbre. Il explique que, même si YHWH s’était séparé d’un grand nombre de Juifs, il avait fait une greffe à cet arbre, en y insérant une branche d’un autre arbre, constituée de tous ceux, parmi les gentils, qui avaient choisi de suivre YWHW comme Abraham l’avait fait avant eux. Et, l’ensemble formé par les Juifs qui restaient et les gentils fraîchement convertis est devenu le peuple de YHWH.

Ce principe est biblique. Dans le livre de la genèse (Genèse 49,10), nous lisons que YHWH ne retirerait à Juda ni son sceptre royal ni son autorité pour légiférer tant que ne serait pas venu le Shiloh (le messager) et que les peuples se seraient mis en marche à sa suite. Or les descendants de Juda sont issus de l’union de Juda et de Tamar, une non-Juive. Un autre dirigeant juif de cette lignée en a fait de même, en s’unissant à Rahab, une ancienne prostituée de Jéricho. Puis c’est Boas, un autre membre de cette lignée royale qui s’est uni à une femme de Moab convertie au d.ieu d’Israël appelée Ruth, et leurs descendants ont pu néanmoins perpétuer la lignée royale.

Le témoignage apporté par ces trois unions sert de cachet d’approbation pour légitimer la primo-communauté messianique et l’association des Juifs restés fidèles avec des gentils convertis. N’oublions pas que ces Juifs ont jugé préférable de se faire appeler messianiques (ou chrétiens, si vous préférez) que Juifs. Car le qualificatif juif provenait de Juda, leur ancêtre charnel, tandis que messianique leur avait été attribué à cause du messie Yéchoua, leur père spirituel, celui qui les avait rachetés et sauvés. Le messie étant plus grand que Juda, ce changement de qualificatif fut le bienvenu. Mais, pour autant, cela n’a pas gommé le fait qu’ils étaient toujours les descendants de Juda et d’Abraham : ils faisaient partie du petit reste qui n’a pas été retranché.

Nous avons vu précédemment que les gentils qui se convertissaient à YHWH étaient intégrés au peuple élu et que leur descendance était comptée comme faisant partie de la lignée familiale de YHWH. Cela s’est passé de la même manière lorsque la majorité des Juifs ont rejeté le messie : YHWH a continué avec le petit reste de Juifs qui lui étaient restés fidèles et se sont associés avec les gentils qui s’étaient convertis, et c’est ensemble qu’ils ont perpétué la lignée familiale ininterrompue de YHWH. Il n’y a pas eu de rupture : l’arbre généalogique n’a pas été abattu : certaines branches ont été retranchées et une autre branche a été greffée sur le même tronc, toujours le même.

Faire mémoire de ce que YHWH a fait dans le passé et observer sa façon de procéder nous apprend à mieux connaître ses voies, lesquelles ne changent pas, parce qu’il est fidèle à lui-même. La théologie du remplacement ne tient donc pas la route ! Tel a toujours été le modus operandi de YHWH dans le passé : les Juifs qui ont préféré désobéir ont été retranchés et les non-Juifs qui se sont convertis et sont restés fidèles, ont été intégrés. Dans le cas de Tamar, YHWH a rejeté deux fils de Juda en raison de leur mauvais comportement et gardé Tamar parce qu'elle était restée fidèle. Quiconque y voit un remplacement substitue le mode de fonctionnement de YHWH à un mode de fonctionnement que YHWH n'a pas et n'a jamais eu ! Selon cette conception, ceux qui n'ont PAS été fidèles sont considérés comme faisant néanmoins toujours partie du nombre des élus alors qu’ils ont renié YHWH : cela revient à ne considérer la transmission que sous un angle exclusivement charnel.

Nombreux sont les chrétiens qui utilisent l’expression « peuple élu » pour désigner cette lignée de Juifs qui a refusé d’adopter le nom du messie et continue de se rebeller contre le plan de salut de YHWH. Autrement dit, des Juifs qui refusent d’obéir à YHWH auraient la première place dans son cœur et passeraient donc avant des chrétiens non-Juifs qui lui sont pourtant entièrement dévoués. Cela démontre qu’ils ne connaissent pas bien YHWH, qu’ils ne discernent pas ce qui est primordial pour lui, qu’ils ne savent pas comment il opère, et cela conduit à des interprétations erronées de l’écriture. L’apôtre Paul, qui était Juif de naissance, savait pourtant bien de quoi il parlait, en affirmant : « Le Juif, ce n'est pas celui qui l’est au-dehors; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'esprit et non selon la lettre » (Romains ,28-30).

La Bible définit donc clairement qui appartient réellement au peuple de YHWH et affirme que la lignée continue à travers un reste fidèle, loin des Juifs désobéissants. Ce premier groupe composé de ce petit reste et des non-Juifs convertis fut, au premier siècle, le premier à être appelé messianiques (ou chrétiens, si vous préférez). Ceux qui ont enseigné ces premiers messianiques étaient des Juifs fidèles dans la vérité et leur système de croyance peut donc être qualifié de judéo-chrétien. Cela leur a valu d’être violemment persécutés tant par leurs frères Juifs infidèles que par les païens de Rome.

Mais YHWH n’a pas, pour autant, renoncé à faire un tri et à émonder son peuple. Même ce groupe-là s’est vite rendu compte que ceux qui désobéiraient à YHWH seraient retranchés et que YHWH ne reconnaîtrait comme les siens que ceux qui lui resteraient fidèles et obéissants.


2. LA COMMUNAUTE DES ELUS DANS L’APOCALYPSE

Pour compléter cette petite étude, nous allons poser notre regard sur ce que le livre de la Révélation (plus connu dans le monde francophone sous le titre d’apocalypse de Jean) dit aux élus.

Il est particulièrement intéressant de noter que la révélation faite aux communautés est donnée «le jour du Seigneur». Aujourd'hui, beaucoup de gens prétendent que ce jour est un dimanche. Mais pour ceux qui connaissent l’usage de cette expression dans la bible, le seul jour qui ait jamais été appelé «le jour du Seigneur» est le chabbat’ biblique. (voir Esaïe 58,13; Matthieu 12,8; Exode 20,10). L'expression «le jour du Seigneur» appliquée au dimanche a été lancée par l'église catholique romaine, en remplacement du jour de repos obligatoire que l’empereur Constantin avait imposé au quatrième siècle en l’honneur du Sol Invictus (le soleil invaincu) et n'a aucun fondement dans les écritures. Si nous sommes fidèles à l’enseignement de la bible, il n'y a pas d'autre option : le jour du Seigneur, c’est le chabbat’.

Cela nous est confirmé indirectement dans la lettre aux Hébreux, où nous lisons que le service sacerdotal dans le temple terrestre était le reflet du service sacerdotal accompli par le souverain sacrificateur dans un temple céleste. Or nous savons que, dans le déroulement du service du temple terrestre, le prêtre devait renouveler l’offrande des pains de proposition le «jour du Seigneur» qui, dans la bible, fait référence au chabbat’. Rappelons-nous aussi que le pain consacré, en plus d'être un symbole du messie, est aussi un symbole de la parole de YHWH. Et dans le livre de l’apocalypse, il est dit que le messie, debout au milieu des chandeliers du sanctuaire céleste, distribue le pain de la parole de YHWH «le jour du Seigneur», autrement dit, le jour-même où le prêtre devait renouveler les pains de proposition dans le sanctuaire terrestre. Ce «jour du Seigneur» est donc incontestablement le jour du chabbat’ et ne peut, en aucun cas, faire référence au dimanche.

Une fois passée l’introduction, le livre de l’apocalypse donne un aperçu de ce qui va arriver au peuple de YHWH jusqu’à la seconde venue du messie et expose les plus grands défis auxquels les communautés devront faire face jusque là. Le langage codé qui est utilisé dans ce livre est familier à ceux qui connaissent les livres prophétiques. Et pour parler de ses élus, YHWH les appelle les sept communautés (ou sept églises, si vous préférez). Leurs noms correspondent à des endroits qui existaient déjà à l’époque où ce texte a été rédigé : Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et Laodicée. Si, du haut des cieux, l’ange du seigneur ne mentionne aucune autre communauté, ce n’est pas parce qu’il n’aurait reconnu aucune autre, notamment celles dont il est question dans les lettres de Paul (Rome, Thessalonique, Philippes, …). Leur nombre est symbolique, tout comme peut l’être le nombre de branches d’une menora.

Dans la bible, le nombre sept se réfère à un cycle complet dans le temps. Il a été utilisé dans le récit de la création, où chaque jour suivait l'autre sur un total de sept jours. Il a été utilisé pour désigner les jours de fête. Il a également été utilisé dans les rituels de purification, où le prêtre devait compter sept jours. Et nous voyons le chiffre sept se répéter de nombreuses fois dans le livre de l’apocalypse : il y a sept églises, sept étoiles, sept sceaux, sept trompettes et même sept fléaux. Et à chaque fois que ce chiffre est utilisé, il l’est pour symboliser un accomplissement, une plénitude, un tout. Les sept églises dont il est question ici reprend donc les caractéristiques de ces sept églises existantes au moment de la rédaction de la prophétie pour annoncer l'avenir de la communauté des élus dans son ensemble, jusqu’à la seconde venue du messie.

La communauté d’Ephèse

Reprenant le principe exposé précédemment (→ Qui fait partie du peuple élu) un premier élagage des élus de YHWH est déjà en train d’être opéré dans la première communauté. Il dit : Tu as mis à l’épreuve ceux qui prétendaient être des apôtres sans l’être et tu as découvert qu’ils étaient faux. Cela montre que cette communauté a réussi à garder une saine doctrine et que ses membres se sont séparés de ceux qui prêchaient le mensonge. Cela nous apprend aussi qu’il y avait déjà, à ce moment-là, l’émergence d’une autre lignée, une lignée de faux apôtres. Mais, c'est un bon point pour elle, cette congrégation se tient à distance de ceux-là.

Par ce message, Yéchoua nous montre qu’il ne reconnaît pas tous ceux qui se disent apôtres (autrement dit qui prétendent avoir été mandatés par lui et se font appeler apôtres). Il avait déjà fait cette mise en garde avant de remonter aux cieux, lorsqu’il prédit qu’il viendrait des loups déguisés en brebis, faisant de grandes choses en son nom, alors qu’il ne les connaît pas parce qu’ils ne sont pas de sa bergerie. Nous voyons donc qu’un faux christianisme existerait dès le début.

Puis le messie félicite également les membres de la communauté d’Ephèse de ne pas avoir accepté les enseignements des Nicolaïtes. Cela fait très probablement référence à ceux qui, parmi eux, ont cherché à introduire des fêtes et des rites romains dans la vie de la communauté. Cette manière d’intégrer, à l’intérieur de son propre système de croyance, les divinités vénérées par les nouveaux venus, était caractéristique du modus operandi des empereurs romains ; c’était leur façon de gagner la loyauté des populations dont ils avaient envahi le territoire. Mais cette communauté d’Ephèse a enseigné qu'il n'y avait pas de salut en dehors du messie Yéchoua et, par conséquent, qu’il n’y avait pas de place pour d’autres divinités. Par conséquent, en se tenant à l’écart de ce commerce d’idoles, les élus apparaissaient soudain comme obstinés et susceptibles de perturber la paix et l’unité de l’empire, autrement dit ils étaient vus comme des ennemis de l’Etat.

Cette première congrégation est donc fidèle à l’enseignement de Yéchoua mais ce dernier les avertit qu'ils ont commencé à perdre leur premier amour. Ont-ils perdu leur enthousiasme ? La générosité des premiers jours s’est-elle muée en égoïsme ? Manquent-ils de zèle pour proclamer la bonne nouvelle du royaume ? Se sont-ils déjà refermés sur eux-mêmes ? Se sont-ils laissé glisser peu à peu sur la pente du légalisme, ce qui constitue un danger puisque, comme Yéchoua l’a exprimé par ailleurs : la lettre tue, seul l’esprit vivifie ? En tous les cas, l'avertissement du messie à cette congrégation est de la plus haute importance car nous savons déjà ce qui arrive à ceux qui s’égarent : ils sont retranchés de son peuple tandis que YHWH ne continuera qu'avec un reste fidèle. C'est exactement ce qu’exprime l'avertissement du messie à cette congrégation : « Dès lors, souviens-toi d’où tu es tombé, repens-toi et pratique les premières œuvres, sans quoi, en venant à toi – à moins que tu ne te repentes – j’ôterai ton candélabre de son emplacement » (Apocalypse 2,5). Par conséquent, ce nouveau sacerdoce royal ne conservera pas sa position « de toutes les façons, quoi que l'on fasse, quoi qu'il advienne ».

La communauté de Smyrne

Dans cette communauté, certains prétendent servir YHWH mais ils ne le font pas vraiment. Aussi la communauté les a-t-elle dénoncés, et YHWH les en félicite. YHWH appelle ce groupe de faux-frères la synagogue du satan. Je connais les calomnies de ceux qui prétendent être dans l’alliance et ne le sont pas ; leur assemblée est du satan. Yéchoua nous avait déjà averti de cette réalité, lorsqu’il déclara : Ils lui répondirent : Notre père, c'est Abraham. Yéchoua leur dit : Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les œuvres d'Abraham. Mais maintenant, vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de YHWH. Cela, Abraham ne l'a pas fait /…/ Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement et il ne demeure pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur et le père du mensonge. (Jean 8,39-40 & 44)

Ces paroles furent prononcées par Yéchoua à ceux qui prétendaient appartenir à la lignée des élus sans en avoir le comportement ; ils seront donc retranchés. A présent, c’est au tour des disciples de subir ce que le maître a connu : ils vont devoir faire face à ceux qui prétendent être des élus tout en étant prêts à tuer les véritables disciples, simplement parce que ces derniers auront prêché l'importance d'être fidèles à la vérité. Ceux qui se permettent de condamner au bûcher leurs frères dans la foi ne peuvent donc en aucun cas faire partie de la vraie communauté messianique.

A cette communauté de vrais disciples, Yéchoua annonce : N’aie pas peur des souffrances que tu vas devoir endurer, car voici, l’adversaire est sur le point de jeter plusieurs des tiens en prison afin de t’éprouver et tu seras dans les tourments pendant dix jours. Dans le langage biblique, un jour prophétique correspond souvent à une année physique. Bien que l'église chrétienne ait beaucoup souffert sous l'empire romain, elle a connu 10 années de persécutions particulièrement terribles sous l’empereur Dioclétien, de 303 à 313. Cela nous aide à situer cette communauté de Smyrne dans le temps et à comprendre à quelle période de l’histoire correspond la prophétie qui lui est adressée.

Bien que beaucoup de membres de cette communauté aient perdu la vie, Yéchoua les considère comme victorieux sur le plan spirituel et il n’a rien à leur reprocher. Nous verrons que seules deux communautés sur les sept n’auront pas reçu de réprimande : la deuxième et la sixième.

La communauté de Pergame

Cette troisième communauté vit dans un environnement pour le moins toxique mais ses membres se tiennent fermement du côté de YHWH. Le messie parle d’un certain Antipas, un martyr. Cependant, sachant que le langage de ce message est symbolique, ce nom peut représenter une idéologie ou un groupe de personnes. Antipas est la transposition française du nom grec Ἀντίπας qui est un composé de deux mots, le premier (anti) signifiant contre et le second (pas) signifie père. Ce nom, par conséquent, peut faire référence à un groupe de fidèles qui s’est opposé à une figure paternelle ou protectrice qui a autorité sur eux. Etant donné qu'ils sont fidèles à YHWH, il ne s’agit donc pas de l’opposition à YHWH mais du rejet d'un père terrestre. Souvenons-nous de cette mise en garde de Yéchoua, qui dit:N'appelez personne sur la terre votre père, car un seul est votre père, celui qui est dans les cieux(Matthieu 23,9).

Plusieurs hypothèses peuvent être avancées pour définir cette figure paternelle. Nous sommes à un moment de l’histoire où de puissants leaders sont en train de chercher à prendre le contrôle des communautés. C’est l’époque d’Arius et du concile de Nicée. C’est l’ère de l’empereur Constantin, qui a certes signé l’édit de Milan garantissant aux chrétiens la liberté de culte, mais qui a aussi imposé le dimanche comme jour de repos obligatoire pour tous (à la place du chabbat’) et opéré un syncrétisme entre la foi au messie et la croyance au Sol Invictus, le soleil invaincu. Il se peut donc que cette figure d’Antipas exprime l’opposition d’une minorité de fidèles qui n’ont pas été dupes de la prétendue bienveillance de cet empereur qui s’est présenté à eux comme leur protecteur et qui, dans le même temps, a saboté leur vie de foi.

Nous apprenons d’ailleurs, dans la suite du message, que des enseignements trompeurs avaient commencé à s’introduire au sein de la communauté des élus où s’étaient introduits des adeptes de l’enseignement de Bil’âm, « lui qui montra à Balak comment piéger les fils d’Israël en les entraînant à consommer les viandes sacrifiées aux idoles et à se plonger dans l’impudicité. » L’apôtre Képhas écrit à ce sujet : Ils ont les yeux pleins d'adultère et insatiables de péché, ils amorcent les âmes mal affermies, ils ont le cœur exercé à la cupidité : ce sont des enfants de malédiction. Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Bil’âm, fils de Bè’ôr, qui aima le salaire de l'iniquité. ( 2 Pierre 2,14-15) Képhas explique ici que quiconque suit le chemin de Bil’âm s’est éloigné de la voie de la justice du messie.

La voie de la justice du messie consiste à rester fidèle aux commandements de YHWH. Ta justice est une justice immuable, et ta loi est vérité (Psaumes 119,142). Ma langue exclamera ta parole; parce que tous tes commandements ne sont que justice (Psaumes 119,172). Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour; comme moi j'ai gardé les commandements de mon père, et je demeure dans son amour (Jean 15,10). Jean explique aussi que péché consiste à transgresser la loi. Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. Et vous savez que lui a été manifeste, afin qu'il ôtât nos péchés; et il n'y a point de péché en lui. (1Jean 3,4-5).

Bil’âm était franchement désobéissant à la parole de YHWH (voir Nombres 22,12). Balak envoya de nouveau des chefs en plus grand nombre et plus considérés que les précédents. Ils arrivèrent auprès de Bil’âm, et lui dirent : Ainsi parle Balak, fils de Tsippor : Que l'on ne t'empêche donc pas de venir vers moi, car je te rendrai beaucoup d'honneurs, et je ferai tout ce que tu me diras. Viens, je te prie, maudis-moi ce peuple ! (Nombres 22,15-17). De la même manière, les chrétiens qui s’associèrent avec l'empereur de Rome furent une malédiction pour le peuple de YHWH. Seuls ceux qui restèrent obéissants à YHWH ne furent pas emportés par les tromperies qui suivirent.

De fait, nous savons qu'une partie de la communauté des élus abandonna la voie de YHWH, la justice du messie, et qu’ils choisirent le péché au lieu de l'obéissance : ils vendirent leur obéissance envers YHWH contre un poste influent auprès d’un empereur païen. Jude a, lui aussi, mentionné Bil’âm : Malheur à eux! Car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés, pour un salaire, dans l'égarement de Bil’âm, ils se sont perdus par la contestation de Koré (Jude 1,11). Caïn a également abandonné la vérité de YHWH au nom de la justice qu’il avait inventée lui-même. Au lieu d'apporter un sacrifice de sang à l'autel, il a apporté quelque chose qu'il avait inventé lui-même. Il a pratiqué une religion à partir de ses propres idées au lieu de la fonder sur la parole de YHWH. Caïn voulait adorer YHWH mais selon ses propres règles. YHWH n'a pas accepté ce genre d'adoration et Caïn s'est alors mis en colère contre YHWH et il s’en est pris à son frère qui était obéissant en le persécutant.

Au début, les païens qui se convertissaient étaient instruits par des Juifs restés fidèles à l’enseignement de YHWH. Mais à présent, les ressortissant du paganisme manquaient d’enthousiasme à suivre cet enseignement et, devenus majoritaires dans certaines congrégations, ils tiraient la communauté en direction de la culture empreinte de paganisme dont ils étaient issus, plutôt que de se détourner de leurs habitudes. Comme nous pouvons le découvrir dans certains manuels d’histoire, une fois passée la vague de violentes persécutions dans l’empire romain, les fidèles ont été confrontés à de l’apathie de certains et à la séduction exercée par les dirigeants romains. C’est à ce moment-là que naquit une nouvelle religion, faite de compromis entre la vraie foi et le paganisme. Le syncrétisme s’opéra par l'empereur romain, qui réunit les deux religions pour n’en faire qu’une seule : il transforma les temples païens en lieux de culte pour les chrétiens, mais de nombreuses pratiques et traditions païennes perdurèrent à l’intérieur de ces édifices et contaminèrent l’enseignement de YHWH. De nombreux dieux romains furent travestis en «saints» dont on pouvait faire des représentations et que l’on pouvait vénérer.

Ce syncrétisme a éloigné les fidèles des racines juives et un schisme s’est opéré entre juifs et chrétiens qui, jusque là, s’étaient toujours fréquentés. De nombreux chrétiens se sont battus de toutes leurs forces pour résister à cette tentation et rester dans la vérité, mais la lignée des chrétiens qui se sont laissé séduire par les idées des païens a obtenu le pouvoir et les honneurs de l'empereur romain ; aussi leur influence s'est-elle accrue. Dans ce message à sa communauté, YHWH les met en garde : à moins de se repentir de cet infâme compromis et de toutes ces pratiques étrangères à la volonté de YHWH, ils seraient retranchés de son peuple. A ce stade, la communauté est donc arrivée à un point de rupture.

La communauté de Thyatire

La période historique à laquelle cette adresse à la communauté de Thyatire fait référence se situe au moment où le césaropapisme de l’empereur Constantin cède peu à peu la place au papisme. Autrement dit, la place prépondérante de l’empereur dans le gouvernement de la communauté des croyants est remplacée par la figure du pape. Le mot pape signifie papa ou père. Ce dernier hérite, de l’empereur romain, le pouvoir absolu sur la communauté des croyants, dont il devient le chef. Il a le pouvoir de légiférer, de déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas, et il détient le pouvoir de condamner publiquement tous ceux qu’il définit comme hérétiques. Tout chrétien qui ne se soumet pas à son autorité est donc susceptible d’être puni sévèrement.

Dans son message à la quatrième communauté, Yéchoua évoque une femme, Iyzebel, dont le nom évoque l’épouse du roi Achab. C’est elle qui introduisit le culte des idoles en Israël au temps du prophète Elyahou. Au tout début du livre de l’apocalypse, il est écrit : A celui qui nous aime et nous délivre de nos péchés par son sang et qui a fait de nous un royaume de prêtres pour son d.ieu et père ; à lui soit la gloire et la puissance pour les âges des âges. Amen. La dynamique est celle d’un peuple royal et Yéchoua demande pourquoi cette communauté laisse à présent cette femme régner sur eux.

Iyzebel entre dans l'histoire après que YHWH ait divisé les royaumes de Juda et d'Israël. Le royaume d’Israël ayant rejeté les lois de YHWH, il se souille à présent par sa pratique de l’idolâtre des païens dont l’union du roi avec Iyzebel est l’expression. Juda n’est pas à l’abri et pourrait être contaminé par l’infidélité des autres tribus. YHWH met en garde la lignée qui lui est restée fidèle, en disant : Je te reproche de tolérer la femme Iyzebel, qui prétend être prophétesse et qui, par son enseignement, incite mes esclaves à pratiquer l’impudicité et à manger les viandes sacrifiées aux idoles (Apocalypse 2,20). Ici aussi, le langage est symbolique. Dans la bible, il arrive souvent que manger quelque chose signifie prendre part à la réalité que cette chose représente. Par exemple, manger la matza du seder signifie que l’on prend part à la vie du ressuscité. Certains prophètes ont été invités à manger un livre, ce qui signifie qu'ils devaient assimiler le contenu du livre. Le prophète Ezéchiel a dû « manger » le livre des lamentations. Moïse obligea les Israélites à ingérer la poudre d'or du veau d'or qu'ils avaient fabriqué. Par conséquent, manger des choses sacrifiées aux idoles signifie littéralement communier à la réalité spirituelle représentée par ces statues. Dans ce passage, il est dit que les serviteurs de YHWH sont à nouveau séduits par les pratiques païennes qu’ils voudraient additionner à leur culte.

Ce message fait mention d’une prophétie adressée directement à cette Iyzebel corrompue, c’est-à-dire à ce groupe qui avait mêlé le paganisme au christianisme et s'était uni à l'État romain où il occupait désormais une fonction d’autorité : Je lui ai laissé le temps de se repentir mais elle refuse de se détourner de sa prostitution.(Apocalypse 2,21). Bien qu'elle ait été retranchée de la lignée choisie, YHWH lui donne une chance de revenir à lui, mais sans succès. Aux enfants de YHWH restés fidèles à son enseignement, il déclare : Quant aux autres, tous ceux qui sont à Thyatire et qui n’ont pas suivi cet enseignement ni fait l’expérience des profondeurs du satan, comme ils disent, je ne leur imposerai aucune autre charge si ce n’est de tenir bon jusqu’à ce que je vienne /…/ et au vainqueur, à celui qui aura pratiqué mes œuvres jusqu’au bout, tout comme je l’ai reçu moi-même de mon père, je donnerai autorité sur les gentils (Apocalypse 2, 23-26). Yéchoua dit clairement qu'il continuera avec ce petit reste qui demeurera fidèle dans la pratique de ses œuvres, autrement dit, qui restera attaché à la vérité et persévèrera dans l’obéissance à ses commandements.

Cette prophétie atteste clairement que Iyzebel ni aucun de ceux qui la suivent ne sont encore considérés comme les enfants de YHWH : Voici que je m’apprête à la clouer au lit et à infliger de grandes souffrances à tous ceux qui commettent l’adultère à ses côtés s’ils ne se détournent pas de ses œuvres. Je frapperai à mort sa progéniture et toutes les communautés sauront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs ; je rendrai à chacun selon ses œuvres Une fois encore, on ne saurait trop insister sur ce point, il ne suffit pas de professer le nom de Yéchoua ou de prétendre être un disciple du messie si l’on ne pratique pas ses œuvres !

A ce stade, une grande portion de la communauté de YHWH a été séduite par les pseudo-chrétiens qui détiennent le pouvoir : ils ont renoncé à la vérité en échange de la paix et de la prospérité. Et très malheureusement, l’influence de cette église corrompue constitue une épine dans le pied de la véritable communauté de YHWH, ce petit reste demeuré fidèle aux commandements, qui doit désormais apprendre à vivre sa foi dans le plus grand secret et la clandestinité. Nous reconnaissons, dans cette description, la période de l’Histoire qui va de la fin de l’antiquité au moyen-âge, au cours de laquelle on assiste à une montée en puissance de la papauté, avec une mainmise croissante du catholicisme romain sur toutes les cours royales d’Europe. Les papes de cette église obtinrent d’être reconnus comme les seuls représentants de Dieu sur terre, ce qui n’est pas très différent de ce que représentaient les empereurs de Rome.

Les représentants de cette église n’ont eu aucune peine à soutenir qu’ils étaient les seuls détenteurs de la lignée choisie, et les détenteurs de la vérité, car la puissance temporelle qu’ils avaient acquise leur servait d’argument pour convaincre de la bénédiction prétendument divine qui reposait sur eux. Nombreux sont ceux qui se laissèrent berner par cette affirmation triomphaliste et qui, par conséquent, cautionnèrent l’anathème qui était prononcé contre tout fidèle «hérétique» ne voulant pas se soumettre à l’autorité de cet antichrist.

La communauté de Sardes

Dans son message à la cinquième communauté, Yéchoua déclare que son peuple est sur le point d'abandonner. Il leur dit de se réveiller. Je connais tes œuvres. Tu as la réputation d’être vivant mais tu es mort. Veille à consolider ce qui reste et qui est sur le point de mourir ; car je n'ai pas trouvé tes œuvres pleinement accomplies à la face de mon d.ieu. Seul l'amour de la vérité les maintiendra. Yéchoua leur dit de rester fidèles aux vrais enseignements.

A la fin du Moyen Age, nombreux sont ceux parmi les élus de YHWH qui ont abandonné les principes bibliques pour pratiquer une religion institutionnalisée où l’on trouve des personnes célibataires liées par des vœux, recluses dans des abbayes et des monastères, pendant que, dans le bas peuple, c’est la course aux manifestations surnaturelles, aux pèlerinages vers les reliques des saints, et que, dans le clergé, tout fait farine au moulin pour amasser de l’argent dans des caisses déjà bien remplies. En revanche, les vrais principes et vérités bibliques fondamentales sont abandonnés un par un. Yéchoua leur dit de se réveiller.

Dans l'Évangile, Yéchoua avait expliqué que si le peuple de YHWH venait à s’endormir, le diable planterait de l’ivraie parmi eux. Il était donc temps que la communauté de YHWH se réveille et revienne à la vérité et aux vraies doctrines. Et c’est exactement ce qui commença à se produire, ça et là, vers la fin du Moyen Age et au début de la Renaissance. Des cœurs se sont réveillés et ont voulu revenir aux valeurs évangéliques fondamentales. D’abord à l’intérieur de l’institution, avec un François d’Assise puis contre cette même institution, avec un Luther. Tous deux aimaient les enseignements évangéliques authentiques et s’insurgèrent contre la place accordée à l’argent dans l’église catholique.

De plus en plus d’âmes se réveillèrent à la Renaissance et voulurent revenir à la parole de YHWH : ils commencèrent par traduire la bible pour la rendre accessible à tous, à la recopier et à la diffuser tout en se réformant loin des enseignements des faux-docteurs. Mais l'ivraie avait déjà été plantée dans le champ et ils n’arrivaient pas à se rendre pas compte de tout ce que leur pratique comportait encore de toute cette corruption issue du paganisme que l’église pagano-chrétienne avait instituée.

Cependant, au fur et à mesure que la bible était diffusée, de plus en plus de gens prenaient connaissance de son contenu véritable et choisissaient de retourner aux sources de l’enseignement biblique, sans se laisser intimider par le chantage et les menaces de cette institution qui les avait tenus si longtemps à l’écart de la parole de YHWH.

La communauté de Philadelphie

Le résultat de l’éveil est rendu évident dans le message adressé à cette sixième communauté. A présent, le mouvement de la Réforme est devenu important et influent en de nombreux endroits mais ses adeptes demeurent contaminés par de nombreuses années au contact du paganisme. Il y a toutefois un petit groupe de fidèles qui est parti puiser aux sources de la loi de YHWH mais il est affaibli. Yéchoua les félicite car, en dépit de leur faiblesse, ils ont accueilli la parole de YHWH avec enthousiasme et ils en suivent rigoureusement les lignes directrices.

Une fois encore, nous constatons qu’une division s’est opérée dans cette communauté et Yéchoua les félicite de s'être séparés des congrégations impures. La deuxième et la sixième église se sont toutes deux distanciées et tenues à l’écart des congrégations corrompues de leur temps. Dans les deux cas, YHWH rejette ceux qui n'ont pas tenu compte de son appel à se réformer et il les appelle la synagogue du satan car ils font passer leur système de croyance devant la loi de YHWH.

Le nom satan signifie littéralement «adversaire». De quoi le satan est-il un adversaire ? YHWH détermine ses propres règles. Or le satan a voulu être son propre dieu et maître en déterminant lui-même ses propres règles. Il s’est donc rebellé contre son créateur. Or nous lisons que la communauté de Philadelphie s’est coupée de la synagogue du satan, autrement dit d’un mouvement qui se fait passer pour un groupe de disciples du messie tout en continuant à remplacer la loi et l'ordre de YHWH par ses propres traditions. Imaginer avoir le droit de faire cela correspond à la mentalité du satan. La cinquième communauté avait reçu la pleine connaissance de la vérité, elle pouvait accéder à nouveau à l’ensemble des textes de la bible alors que cela avait été interdit aux gens ordinaires depuis très longtemps. YHWH s'attendait à ce qu'ils agissent en fonction de ce qu'ils avaient reçu et entendu, en rejetant les traditions des églises corrompues. Mais bon nombre d’entre eux ne l'ont pas fait. Ils n'ont pas osé remplacer leurs traditions par les commandements de YHWH.

Mais comme la sixième communauté s’est tenue à l’écart de ce mouvement, YHWH lui fait la promesse de l’épargner lors de la grande tribulation à venir sur la terre. Tout comme c'était le cas avec la deuxième communauté, la sixième ne reçoit aucune réprimande et YHWH ne peut que les encourager à rester fermes. Dans le livre du Deutéronome, nous apprenons que si le peuple élu garde les commandements, YHWH le protégera. Mais s'ils ne le fait pas, YHWH les fera passer par la tribulation : Voici, je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme YHWH mon d.ieu me l'a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. Vous les observerez et vous les mettrez en pratique; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples qui entendront parler de toutes ces lois et ils diront: Cette grande nation est un peuple tellement sage et intelligent ! (Deutéronome 4,5-6). Quand nous entendons YHWH dire qu'il épargnera la sixième église de la tribulation qui viendra sur la terre, c'est un signe clair qu'ils n'ont pas seulement reçu le messie comme leur souverain-sacrificateur ou le messie comme leur sauveur, mais aussi qu’ils sont revenus puiser à la source des commandements de YHWH.

La communauté de Laodicée

La dernière communauté avant la seconde venue de messie est la septième d’entre elles. Yéchoua n'a rien de positif à dire à leur sujet. Pour les communautés précédentes, il faisait précéder ses réprimandes d’un compliment ou d’un encouragement, mais dans ce cas précis : rien, pas l’ombre d’une louange. Ils sont dans un état terrible. Ils ne sont ni froids ni chaud. Ils pensent qu'ils ont la vérité, qu'ils sont spirituellement riches, mais ils ne vivent pas la vérité. Ils n'ont pas de relation salvifique avec YHWH. Yéchoua s'est même retrouvé à la porte de sa propre communauté, à frapper sans que personne ne prenne la peine de lui ouvrir. Il espère toutefois qu'ils vont réaliser qu'ils ont exclu leur propre sauveur et qu'il est empêché d’accomplir ses œuvres en eux.

Cette église est vraiment dans un état critique. Ce sont les élus de YHWH, son peuple, mais ils sont déchus. Et comme nous l’avons vu précédemment, le peuple de YHWH n’est jamais rejeté quand il chute, mais après qu’il ait repoussé son appel à la repentance. Dans cette exhortation, ils reçoivent des instructions et un appel à se repentir. La manière dont ils répondront à cet appel déterminera donc s'ils seront définitivement perdus ou s'ils entreront dans le royaume de YHWH. Celle-ci est la dernière communauté d’élus sur terre avant la venue du messie. Elle est l’aboutissement de la lignée des porteurs de la vérité dont l’origine remonté à Abraham. Seule la partie de cette communauté qui entendra l’avertissement de YHWH et réagira positivement à son appel sera sauvée tandis que tous les autres seront retranchés.

Le conseil que le messie donne à cette communauté est de se repentir. Cela fait écho à l’appel du baptiste qui invitait ses auditeurs à se repentir avant la première venue du messie qu’il était venu préparer. Je te conseille de venir m’acheter de l’or éprouvé au feu pour que tu deviennes riche, et des vêtements blancs pour dissimuler ta honte et ta nudité, ainsi que du khôl à appliquer sur tes yeux pour que tu voies. Tous ceux que j’aime, je les reprends et les corrige. Fais preuve de zèle et repens-toi ! L'or éprouvé dans le feu fait référence à une foi qui est passée par le feu et en est ressortie plus solide qu’auparavant. Le vêtement blanc symbolise le fait d’être justifié, couvert par la justice du messie. Et le collyre permet d’ouvrir grand les yeux pour y voir clair et comprendre clairement la situation dans laquelle on se trouve, autrement dit, pour avoir du discernement. Puis Yéchoua dit ceci : Voici que je me tiens à la porte et je frappe. J’entrerai chez quiconque aura entendu ma voix et m’aura ouvert la porte : alors je dînerai avec lui et lui avec moi. Ceci est symbolique d'un renouvellement de notre alliance avec lui. Mais ce renouvellement de l’alliance ne peut s’opérer que si cette communauté accueille pleinement cet avertissement et fait ce que le messie lui demande : se repentir de sa tiédeur et revenir à sa parole, aux commandements de YHWH.

Oui, cette dernière communauté correspond parfaitement à notre époque. Parmi les gens qui respectent les commandements de YHWH et qui ont placé leur confiance en Yéchoua, on observe un déclin. Tout en prétendant garder la loi, ils la transgressent avec le reste du monde et se laissent aller au relâchement des mœurs, à la tolérance envers toutes sortes de péchés, qu’on excuse avec toutes sortes de raisons d’ordre psychologique. Cette communauté a intégré des coutumes païennes, en adoptant des genres musicaux qui trouvent leur inspiration dans le monde et en y apposant des noms chrétiens. Il y a du relâchement dans les tenues vestimentaires, quelquefois jusqu’à l’impudicité. Tout en se considérant elle-même comme spirituelle, cette génération participe aux voies du monde.

Paul a parfaitement décrit les chrétiens de notre temps :Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que YHWH, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là(2 Timothée 3,1-5).

Le messie et là, à l’extérieur de tous ces lieux d’égarement, et il frappe à la porte. Allez-vous lui ouvrir et le laisser entrer avec toute la plénitude de son être, avec la vérité et, sous le bras, les tables de la loi ? Il est temps de vous repentir si vous ne l’avez déjà fait, parce que l’heure du dernier élagage va sonner, juste avant sa seconde venue.

@ Phil Edengarden 2020

→ Retour au sommaire