RETOUR

VOUS ÊTES LE TEMPLE DU SAINT-ESPRIT

Cet article s’appuie sur la conception tripartite de l’être humain telle qu’elle est décrite dans les lettres de l’apôtre Paul (cœur/âme/corps) et dont le temple est, de par sa structure architecturale, une parfaite illustration

Vous vous souvenez sans doute de ce dialogue entre Yéchoua et une femme samaritaine et de cette question au sujet du temple de Jérusalem. La femme dit à Yéchoua:Nos pères ont adoré sur cette montagne(Il s’agit du Mont Garizim, où les Samaritains avaient bâti un temple à la façon du temple de Jérusalem)et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. Femme, lui dit Yéchoua, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs (Dans cette affirmation, Yéchoua laisse sans doute entendre que le seul temple agréé par YHWH était celui de Jérusalem, construit sur le modèle du tabernacle, conformément aux indications que YHWH donna à Mochè)Mais l'heure vient – poursuit Yéchoua – et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le père demande. YHWH est un esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité(Jean 4,20-24).

Dans cet entretien, Yéchoua laisse entendre que les Samaritains, avec leur temple qui fait penser à un copier/coller du temple de Jérusalem, sont à côté de la plaque. Il affirme donc la suprématie du temple de Jérusalem sur tout autre lieu de culte. Mais, dit Yéchoua, c’est sans grande importance, car très bientôt, il faudra cesser d’adorer YHWH en lui rendant un culte extérieur, en se rendant sur telle ou telle autre montagne, en le vénérant dans tel ou tel autre temple bâti par la main de l’homme. Désormais, lui dit Yéchoua, les vrais adorateurs adoreront le père en esprit et en vérité.

Depuis le premier siècle de notre ère, l’esprit-saint a été répandu sur chaque enfant de YHWH et le temple de Jérusalem a été entièrement détruit. Que ce soit au niveau collectif ou individuel, il suffit désormais de se recueillir pour que Yéchoua se manifeste au milieu de nous par son esprit, peu importe que nous nous trouvions dans une cuisine, une cave, un hall de gare, une salle de classe, un parc, un moyen de transport. Yéchoua nous a bien dit : Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux (Matthieu 18,20) ? Il n’a pas dit : quand vous êtes assis tous ensemble dans une église ou dans un temple, je me tiens devant vous sur une estrade! Alors, pourquoi y a-t-il encore autant de personnes qui persistent à vouloir construire un peu partout des bâtiments qu’elles appellent «temple» ou «église». Pourquoi continue-t-on de s’affairer à entretenir et à embellir ces édifices onéreux que certains vont jusqu’à consacrer avec de l’huile? Pourquoi continue-t-on de fréquenter ces lieux de culte avec une attitude de componction, comme s’il y avait là quelque chose de spécial?

Dans la première lettre aux Corinthiens, Paul écrit :Ne savez-vous pas que VOUS êtes le temple de YHWH, et que l'esprit de YHWH habite EN VOUS? Si quelqu'un détruit le temple de YHWH, YHWH le détruira ; car LE TEMPLE DE YHWH est saint, et C'EST CE QUE VOUS ÊTES VOUS-MÊMES (1 Corinthiens 3,16-17). L’apôtre fait ici un rapprochement explicite entre le temple et ce que nous sommes nous-mêmes. Il est donc important de nous pencher sur la question du temple et de son architecture.

Le modèle du temple est le tabernacle

La bible tout entière fourmille d’informations au sujet de ce temple de YHWH. Retenons que YHWH voulut vivre au milieu de son peuple tout au long de son exode vers la terre promise et on lui assigna une tente parmi toutes celles qu’occupaient les enfants d’Israël ; on lui donna le nom de tente d'assignation ou tabernacle. C’est ce tabernacle qui servit de modèle au temple de YHWH de Jérusalem. Moïse reçut des indications détaillées de la part de YHWH concernant son aménagement. Principalement, il faut retenir que, dans ce tabernacle de YHWH, presque tout va par trois.

temple

On y trouve trois parties distinctes, imbriquées les unes dans les autres. Il y a un parvis extérieur, accessible à tous. Entouré d’une cloison, il comporte ces trois choses: une porte, l’autel des sacrifices, et le grand bassin des ablutions. En son centre se dresse le sanctuaire. En principe, trois bâches superposées doivent recouvrir cet espace sacré. Séparé du parvis par un rideau, le sanctuaire est accessible aux seuls prêtres en fonction et contient ces trois choses: une table avec des pains de proposition, un chandelier à sept branches et un autel pour l’encens. Au fond de cet édifice, séparé du sanctuaire par un rideau, se trouve une niche, un espace VIP, appelé saint des saints, où ne peut pénétrer que le grand-prêtre et cela une seule fois par an. C’est là qu’est conservée l’arche d’alliance, laquelle contient trois choses: les tables de la loi qui avaient été données à Moïse sur le Mont Sinaï, une portion de la manne récoltée dans le désert, et le bâton d’Aaron, mais le plus important, la raison d’être de l’arche, ce sont les tables de la loi, sur lesquelles figurent les 10 commandements.

Comme vous le voyez, trois espaces distincts, imbriqués les uns dans les autres et séparés les uns des autres par un voile. Chacune de ces zones jouit d’un éclairage différent, puisque le parvis extérieur est exposé à la lumière du jour, le sanctuaire est éclairé par les lampes du chandelier, et le saint des saints, est illuminé par une lumière surnaturelle attribuée à la gloire de D.ieu.

Puisque, selon la parole donnée par l’apôtre Paul, nous sommes le temple de YHWH, nous devons pouvoir retrouver ces éléments dans la structure fondamentale de notre être. Dans la première lettre aux Thessaloniciens, nous lisons :Que le d.ieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, L'ESPRIT, L'ÂME ET LE CORPS, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre maître Yéchoua ha’machia’h1Thessaloniciens 5,23). Paul décrit donc l’être humain comme constitué non pas de deux parties (corps/âme) mais de trois parties distinctes : l’esprit (ou cœur), l’âme et le corps. Cette conception fait écho à ce qui est dit dans le Ch’ma Israël, la prière que tout Juif pieux répète inlassablement plusieurs fois chaque jour:Ecoute, Israël! YHWH est notre d.ieu, YHWH est Un. Tu aimeras YHWH ton d.ieu, de tout TON CŒUR, de toute TON ÂME et de toute TA FORCE(Deutéronome 8,4-5).

temple

Nous pouvons associer chacune des parties distinctes du temple de YHWH à chacune de ces trois parties qui nous constituent. Ainsi, nous pouvons faire un rapprochement entre le parvis extérieur et le corps, entre le sanctuaire et l’âme, entre le saint des saints et l’esprit/cœur. A l’image du parvis du temple, le corps jouit, pour s’éclairer, de la lumière naturelle, de la lumière du soleil. A l’image du sanctuaire qui est dissimulé sous trois couches de couverture, l’âme humaine se cache sous ces trois couches de la peau que sont l’épiderme, le derme, l’hypoderme et ne reçoit d’éclairage que moyennant un certain travail: les lampes du chandelier demandent à être entretenues régulièrement. Enfin, à l’image du saint des saints, la partie spirituelle de l’être humain, autrement dit son esprit, ne peut être illuminée que par YHWH, de manière surnaturelle. De ces trois parties, l’âme est le pivot, l’articulation, la charnière. C’est par notre âme que nous choisissons ou non de faire la volonté de YHWH, d’appliquer concrètement avec notre corps ce qui nous est demandé dans le secret de notre cœur à cœur avec YHWH. C’est notre âme qui décide si nous allons être notre propre patron ou si nous allons nous placer sous l’autorité de YHWH. C’est notre âme qui aura un jour à répondre à YHWH de ses choix, de ses décisions, de ses mouvements.

Mais attention: nous ne sommes pas le temple de YHWH parce que l’esprit de YHWH habite en nous, mais l’esprit de YHWH habite en nous parce que nous sommes le temple de YHWH. Quelle différence cela peut-il faire, me demanderez-vous? La même différence qui existe entre ces deux affirmations: le verre est un verre parce qu’il contient de l’eau ou le verre est un verre parce qu’il a l’apparence et les caractéristiques d’un verre, qu’il y ait ou non de l’eau dedans. Maintenant, peut-on verser de l’eau dans autre chose qu’un verre? Oui: on peut verser de l’eau dans une baignoire, dans une casserole, dans une calebasse, ou dans tout autre objet concave. Mais l’esprit-saint, lui, ne peut pas habiter dans autre chose que dans le temple de YHWH. La première condition pour que l’esprit de YHWH habite en nous est donc que nous soyons le temple de YHWH. Le propre de l’homme est d’avoir été conçu, structuré, édifié en forme de temple pour que YHWH puisse y habiter.

Votre temple est-il en bon état, habité et bien entretenu?

Encore faut-il que nous soyons un temple de YHWH opérationnel. Cela demande:

  • 1. que nous soyons entrés dans le temple par la bonne porte, à savoir Yéchoua ha’machia’h
  • 2. que nous ayons reconnu la valeur de son sacrifice expiatoire sur l’autel et de son sang versé sur le propitiatoire pour toutes nos transgressions de la tora, autrement dit que nous ayons accepté son œuvre de rédemption dans nos vies
  • 3. que nous nous soyons lavés dans les eaux du baptême.

Toutes ces choses, nous les professons publiquement, c’est-à-dire comme si nous étions sur le parvis extérieur du temple. Notons qu’il existe une catégorie de chrétiens qui en sont restés là, à pratiquer une foi formelle, extérieure. Ils sont ce que nous pourrions appeler des chrétiens sociologiques, des personnes pour qui l’appartenance au groupe et la pratique religieuse sont primordiales. Mais cela ne va pas plus loin. Ils sont comme ces gens qui achètent un passeport «au cas où», «sait-on jamais», «nous pourrions en avoir besoin en cas de problème».

La deuxième condition est que l’on s’engage sur un plan plus personnel et que l’on pénètre à l’intérieur du sanctuaire, ce qui implique:

  • 1. que nous ayons mis notre volonté en mouvement en choisissant consciemment de suivre Yéchoua
  • 2. que nous nous soyons mis à son école, en adhérant intellectuellement à ses enseignements et en s’efforçant de les pratiquer
  • 3. que nous mobilisions nos émotions pour louer YHWH.

Mais tout cela ne fait pas de nous des hommes spirituels pour autant. Les monastères et les couvents du Moyen âge ont abrité de nombreuses personnes vertueuses de ce type, mais ces dernières ne portaient pas forcément du fruit qui demeure. Il y a moyen d’être très religieux, de faire tout ce que YHWH commande dans sa parole, mais sans que cela porte réellement du fruit. Pour que nous portions du fruit qui demeure, il faut que nous menions le combat de la foi ni par puissance, ni par force, mais par l’esprit de YHWH(Zacharie 4,6). Yéchoua nous l’exprime par ailleurs clairement quand il nous dit : Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire(Jean 15,5). Nous avons besoin de la force de YHWH, nous avons besoin de son saint-esprit. Mais le don du saint esprit est, comme le dit l’expression, un don, un cadeau. Cela ne s’achète pas, cela ne s’obtient pas avec des œuvres, cela se reçoit comme quelque chose d’entièrement gratuit.

Tant que le rideau du temple n’est pas déchiré, tant que nous n’avons pas accès au saint des saints, tant que nous ne sommes pas illuminés complètement par la lumière surnaturelle qui l’éclaire, nous ne pouvons hélas par marcher dans toute la plénitude de l’amour de YHWH, nous ne pouvons pas êtres ces adorateurs que recherche le père, qui l’adorent en esprit et en vérité. Or, c’est YHWH et lui seul qui déchire le voile qui sépare le saint des saints du sanctuaire et l’immerge tout entier de la lumière surnaturelle dont le lieu très saint est illuminé. C’est YHWH qui fait descendre la gloire dans le temple et nous baptise du saint-esprit. Ce qui est de notre ressort, c’est de répondre à l’appel de Yéchoua, qui nous dit: Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle.Ce qui est de notre ressort, c’est de participer à l’édification du temple et de nous tenir ensuite debout devant YHWH, dans l’attente de sa manifestation glorieuse.

Que YHWH habite en vos cœurs par la foi !

Frères et sœurs, si votre vie vous paraît être infructueuse en dépit de votre bonne volonté à répondre à l’appel de Yéchoua, si la vie chrétienne que vous menez vous paraît être ardue, il se peut que vous n’ayez pas encore un libre accès au saint des saints, il se peut que vous n’ayez pas encore été baptisés du saint esprit en plénitude. Vous êtes certes conscients d’avoir obtenu votre passeport pour le ciel, vous vous abstenez certes de faire le mal et vous vous appliquez à faire le bien, mais tout cela manque de douceur, de souplesse, de flexibilité, comme dans un moteur où il manque de l’huile pour en lubrifier les pistons. Certes, vous croyez en Yéchoua et vous vous référez à la bible pour vous éclairer sur votre route, mais vous n’avez jamais de véritables révélations de la part de YHWH les encouragements sensibles qu’il donne vous paraissent destinés à d’autres que vous. Le livre des Actes (Actes 2,17) annonce pourtant:Dans les derniers jours, dit YHWH, je répandrai de mon esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songesmais vous n’avez pas vraiment part à toutes ces choses. Vous êtes bel et bien le temple de YHWH, vous êtes peut-être même un temple bien entretenu, mais la SHEKHINA, la gloire de YHWH, n’est pas encore descendue sur vous.

Dans l’une de ses lettres, Jean a écrit:Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.et, plus loin:Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne(1Jean 2,20 et 27). Pourtant, vous n‘êtes pas certains d’avoir reçu l’onction sainte et vous réalisez que vous avez encore besoin qu’on vous enseigne. Si tel est le cas, je vous exhorte, chers frères et sœurs, à demander à YHWH qu’il vous baptise de son esprit en plénitude, comme il le fit pour les disciples au jour de la pentecôte. Je ne connais pas de meilleur moyen de hâter la venue de l’esprit en plénitude dans nos vies que de nous tenir devant YHWH comme si nous étions debout devant le rideau du saint des saints, face à l’autel des offrandes de parfum, et de faire monter nos louanges vers YHWH. Ne perdez pas espoir. Soyez persévérants dans votre attente. Croyez que ce que vous demandez avec insistance, vous l’avez obtenu. Et appuyez-vous sur cette affirmation de Yéchoua, rapportée dans l‘évangile selon Luc:Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le père céleste donnera-t-il le saint-esprit à ceux qui le lui demandent(Luc 11,13).

Phil EDENGARDEN © 2016

→ Retour au sommaire