RETOUR

FAUSSES DOCTRINES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE

Ces doctrines sont condamnées par la bible et mettent ses membres en grave danger. Le danger, bibliquement fondé, est que les catholiques risquent même être damnés s'ils restent attachés à ces doctrines.

1. LE PURGATOIRE

Selon le catéchisme de l'église romaine, le purgatoire est un lieu ou état de supplice où les âmes des justes, incomplètement purifiées, achèvent de purger leurs fautes. Evidemment, la prière pour les morts et les messes dites en faveur de ses personnes, vont de pair avec cet enseignement.

Malheureusement, cet enseignement est en contradiction totale avec celui de l'écriture sainte. Le mot « purgatoire » ne se trouve même pas dans la bible. Le saint livre ne fait jamais allusion à cette prison des âmes. Aussi, celui qui croit à ce dogme, dérivé en ligne directe du paganisme, fait de notre d.ieu un menteur.

Voici ce que déclare la parole du d.ieu vivant dans l'épître aux Hébreux 9.22 : « Sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon », et dans 1 Jean 1.7 : « Le sang de Yéchoua, son fils, nous purifie de tout péché ». Oui, le sang de Yéchoua purifie de tout péché ! Le maître a déjà souffert pour nous, et des souffrances supplémentaires par le croyant ne pourraient jamais le purifier davantage ! La parole de YHWH est immuable. YHWH ne peut mentir. Tout le nouveau testament n'est qu'une longue condamnation de la doctrine du purgatoire.

L’apôtre Paul nous dit : « Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec YHWH, par notre maître Yéchoua, le messie » et « A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. »(Romains 5.1, 9). « Justifié » signifie être rendu juste aux yeux de YHWH, et être délivré de la condamnation. Comment est-on justifié ? Non par un long séjour dans le purgatoire, mais par la foi en la vertu rédemptrice du sacrifice de Yéchoua sur la croix. Nous lisons aussi dans Romains 8.1 : « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le messie Yéchoua » (ceux qui se confient en lui). Rien ne pouvant le séparer de l'amour du messie, le chrétien n'a pas à redouter le purgatoire, car il est à l'abri du jugement. Exemple : le brigand coupable qui entre directement dans le paradis après la mort, uniquement grâce à sa confession de péché, sa confession de foi dans le messie, et sa demande au messie de le sauver (Luc 23.39-43). Lisez aussi Romains 8.31-38.

La fausse doctrine du purgatoire est particulièrement mauvaise et antichrétienne, car elle est en désaccord total avec l'enseignement du messie et de ses apôtres qui prêchaient plutôt la repentance. Quand on se repent, on change complètement de vie, renonçant à tout péché. Quand on croit à la fausse doctrine du purgatoire, on est tenté de croire qu'une pleine repentance n'est pas nécessaire, car de toute manière, on sera purifié par un séjour dans le purgatoire. On est tenté de croire qu'on n'a pas besoin d'être engagé ou de suivre le maître pleinement. Rien ne peut être plus loin de la vérité. Le purgatoire n'existe pas, et la prière pour les morts est futile. Cette fausse doctrine va envoyer beaucoup de gens en enfer ! Yéchoua, le messie a dit : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mène à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.» (Matt. 7.13). L'apôtre Jean a dit : « Celui qui pratique le péché est du diable. Quiconque est né de YHWH ne pratique pas le péché, parce que la semence de YHWH demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de YHWH. C'est là que se font reconnaître les enfants de YHWH et les enfants du diable. » (1 Jean 3.8.9). Si nous voulons éviter l'enfer et aller au ciel, nous devons permettre que Yéchoua, le messie, nous libère du pouvoir du péché, changeant et purifiant nos cœurs et nos vies pleinement, maintenant, avant la mort ! Lisez Jean 8.30-36. Si le messie Yéchoua vous libère du pouvoir du péché, vous serez pleinement purifié et libéré !

Immédiatement après la mort, celui qui aurait suivi et servi le maître selon ses commandements entrera directement dans sa présence : « Nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du maître » (2 Cor. 5.8). Dans Luc 16, Lazare, après sa mort, fut porté tout de suite dans le paradis sans passer par un purgatoire. C'était le cas aussi pour le brigand coupable, qui mourait à côté du messie. Grâce à sa prière et sa foi dans le messie, il est entré lui aussi directement dans le paradis (Luc 23.43). La bible enseigne l'importance de se repentir pour être sauvé. « Celui qui cache ses transgressions ne prospère pas, mais celui qui les avoue et les délaisse trouvera miséricorde » (Prov. 28.13). La bible n'enseigne pas le purgatoire.

2. LA CONFESSION AURICULAIRE ou sacrement de la pénitence

Le mot pénitence n'est pas dans la bible. Ce terme n'a jamais été utilisé par le messie ou par ses disciples. Yéchoua et ses disciples prêchaient la repentance, non pas la pénitence. Le catéchisme de l'église catholique romaine enseigne que les prêtres de l'église ont le pouvoir de pardonner les péchés. L'absolution, dans l'enseignement catholique, fait partie du sacrement de la pénitence. C'est un acte par lequel le prêtre, en qualité de juge et comme représentant du messie, remet les péchés à celui qui les a confessés avec contrition. Voyons ce qu’enseigne l'écriture sainte. L’apôtre Képhas poussait un certain Simon, dans Actes 8, a confesser ses péchés directement à YHWH, non pas à lui. Il ne pardonnait pas au nom de YHWH. Nous devons donc comprendre que confesser ses péchés signifie le faire par la prière à YHWH. Dans 1 Jean 1.9, nous lisons: « Si nous confessons nos péchés (à YHWH donc), Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité ». Nous lisons au verset 7 : « Le sang de Yéchoua, son fils, nous purifie de tout péché » Notez, premièrement, cher lecteur, qu'il nous est dit de confesser nos péchés à YHWH, non pas à un prêtre, et YHWH, dans sa grâce, nous pardonnera. Retenez bien ces paroles-ci du livre saint : « Le sang du messie Yéchoua nous purifie de tout péché. » Le jour où nous croyons, de toute notre âme, à la vertu du sang rédempteur, nous sommes délivrés de la condamnation et YHWH ne se souvient plus de nos fautes passées. Le maître Yéchoua, le messie, a accompli la grande œuvre rédemptrice sur la croix. Si nous continuons à nous confesser à un prêtre, sujet aux mêmes infirmités que nous, nous montrons que nous ne croyons pas à la puissance du salut.

Se confesser à un prêtre, croyant qu’il peut pardonner à la place de YHWH, n'est-ce pas un encouragement à continuer à vivre dans le péché ? Que YHWH nous garde de chercher le pardon de nos fautes en nous confessant à un pauvre mortel. « Ainsi parle YHWH : Maudit est l'homme qui se confie en l'homme, qui fait de la créature son appui, et dont le cœur se détourne de YHWH » (Jérémie 17.5). Hébreux 7.25, déclare que nous devons nous approcher de YHWH par Yéchoua, le messie, pour être sauvés. C’est Yéchoua qui intercède auprès du père pour nous et qui peut nous sauver de manière parfaite. Une repentance sincère et totale sera quand même nécessaire pour que YHWH nous pardonne.

Non, nous ne pouvons pas suivre ces égarements catholiques. Selon 1 Cor. 15.1-2, l'église doit rester fidèle à l'enseignement des apôtres du messie, utilisant uniquement les termes que les apôtres ont utilisé pour annoncer l'évangile, ou notre foi sera vaine ! « Je vous rappelle, frères, l'évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez dans les termes où je vous l'ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. » C’est un avertissement grave pour les catholiques, car les termes pénitence, absolution, messe, purgatoire, pape, cardinal, signe de croix, prières pour les morts, etc. n' ont jamais été enseignés ni utilisé par le messie ou ses disciples. Ces termes ne sont pas des termes apostoliques.

3. LA MESSE

Le catéchisme de l'église romaine nous dit que la messe est « un sacrifice non sanglant dans lequel Jésus-Christ, contenu dans les espèces du pain et du vin, s'offre sur l'autel à Dieu par les mains du prêtre ». Selon le nouveau testament, il n'y avait pas de prêtres dans l'église commencée par Yéchoua et ses apôtres, à part dans le sens où tous sont prêtres, en lui offrant un sacrifice de louange. Il n'y avait pas de "messe".

Les prêtres catholiques, en théorie, renouvellent le sacrifice de Yéchoua chaque fois qu'ils célèbrent la messe. Toutes les 24 heures, dans le monde entier, 200.000 messes sont célébrées. Ceci signifie, selon la doctrine de Rome, que Yéchoua souffre de nouveau la terrible agonie du calvaire 200.000 fois par jour !

YHWH avait prévu que les hommes crédules écouteraient le mensonge, aussi nous a-t-il donné l'écriture sainte pour nous mettre en garde contre l'erreur et pour nous conduire sur la voie de la vérité. Dans les chapitres 7 à 10 de l'épître aux Hébreux, nous voyons que la parole de YHWH condamne le paganisme de l'église romaine. « C'est pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de YHWH par lui (Yéchoua), étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur...».

« Il n'a pas besoin, comme les autres grands prêtres, d'offrir tous les jours des sacrifices... Il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même... Nous avons été sanctifiés par le sacrifice de Yéchoua, le messie. Après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, Il s'est assis pour toujours à la droite de YHWH ». YHWH nous dit clairement dans sa parole que le sacrifice du calvaire est le seul sacrifice du messie Yéchoua .

Là, sur le bois infâme, l'agneau de YHWH a été immolé, et là, il a ôté le péché du monde. Or, «…où il y a pardon des péchés, il n'y a plus besoin de sacrifice pour le péché » (Hébreux 10.18).

Par conséquent, le sacrifice de la messe est inutile. Yéchoua s'est offert lui-même une fois pour toutes. « Le sang de Yéchoua-Le messie nous purifie de tout péché » (1 Jean 1.7). L'épître aux Hébreux explique que la vraie église de Yéchoua n'a pas besoin de prêtres ou de sacrificateurs, ou de souverain pontife parmi les hommes, car le messie Yéchoua est lui-même notre grand prêtre, souverain pontife et sacrificateur. L'ancien système de prêtres a été aboli par le messie. Lui seul est désormais notre prêtre et souverain sacrificateur et il n’a pas besoin de la médiation d’hommes imparfaits pour exercer son ministère.

Ce qui est troublant, est le fait que dans les églises catholiques, les fidèles ne reçoivent généralement que le pain. Le maître nous demande de prendre et la coupe et le pain, non pas avec l'idée d'un sacrifice renouvelé, mais en mémoire de lui, selon 1 Cor. 11. Malheureusement, depuis l'année 1415, les fidèles catholiques ne reçoivent plus la coupe ! Selon 1 Corinthiens 10, nous sommes en communion avec le corps du messie en mangeant le pain, qui représente son corps brisé, et nous sommes en communion avec son sang, en buvant de la coupe ! Le croyant doit recevoir et la coupe et le pain!

4. LE BAPTEME

Le baptême biblique et historique se fait par immersion totale. Si tout le corps n'est pas plongé dans l'eau, on n'est pas baptisé ! Le vrai baptême est toujours précédé par une pleine repentance, une confession des péchés et une confession de foi dans la résurrection du messie (Actes 2.36 et Rom. 10.9-13). Le baptême de bébés, un peu d'eau sur la tête, la confirmation, ce sont des altérations et des changements de l'évangile. Selon Galates 1, accepter de tels changements est une bonne manière de perdre son âme. Selon la traduction littérale à partir du texte grec (le nouveau testament a été retranscrit en grec), le messie a dit : «Celui qui croira et qui sera immergé (complètement plongé dans l'eau) sera sauvé » (Marc 16.16).

5. L'IDOLATRIE

Qu'est-ce que l'idolâtrie ? C'est le fait de faire une statue, une image, un objet qui représente notre idée de YHWH (Exode 20), que l’on se prosterne et prie devant ou pas.

Dans la version de la bible Crampon, au livre du Deutéronome, chapitre 16, verset 22, nous lisons « Tu ne dresseras point de ces stèles, qui sont en aversion à YHWH, ton d.ieu. »

Dans le livre de l'Exode, chapitre 20.4, nous lisons : « Tu ne te feras pas d'images taillées. »

L'église romaine a transgressé le saint commandement de YHWH. Les cathédrales, les demeures catholiques, sont remplies d'images et d'idoles. Le romanisme est étranger au pur messianisme.

Nous lisons dans le Deutéronome 5.8 : « Tu ne te feras point d'images taillées, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel ou en bas sur la terre » (Version de la bible CATHOLIQUE Crampon).

Ecoutez l'apôtre Paul : « Or, les œuvres de la chair sont manifestes : ce sont l'impudicité, l'impureté, le libertinage, l'idolâtrie...» (Galates 5.16-2) ; « Un idolâtre... ne peut avoir part à l'héritage du royaume du messie et de YHWH » (Ephésiens 5.5) ; « C'est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie » (1 Corinthiens 10.14) ; « Ne vous abusez point : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères... n'hériteront le royaume de YHWH" » (1 Corinthiens 6.10). « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les magiciens, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort » (Apocalypse 21.8).

On ne peut rien ajouter, ni rien retrancher à la parole de YHWH. Le Deutéronome 12.32 nous dit: « Vous aurez soin de faire tout ce que je vous commande : vous n'y ajouterez rien, et vous n'en retrancherez rien. » Et dans Apocalypse 22.18, nous lisons : « Je déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu'un ajoute quelque chose, YHWH fera venir sur lui les fléaux décrits dans ce livre. »

6. LE CELIBAT FORCÉ DES PRETRES

Selon la prophétie de l'apôtre Paul, une église qui exige le célibat de ses responsables est une église manipulée par des esprits de séduction et qui est trompée par des doctrines de démons (1 Timothée 4.1-5). « Mais le souffle dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience ; ils prescrivent de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que YHWH a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. Car tout ce que YHWH a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la parole de YHWH et par la prière. »

Pendant des siècles l'église interdisait la viande aux fidèles les vendredis, disant qu'ils devaient manger du poisson. Depuis 1074, le célibat des prêtres est imposé. Selon la bible, les apôtres que le messie a choisis étaient tous mariés et tous avaient ce droit (I Corinthiens 9:5). Le maître a même guéri la belle-mère de l'apôtre Pierre d'une fièvre, selon l'évangile. Les responsables des églises locales devaient être mariés et devaient savoir contrôler leurs enfants afin de savoir comment prendre soin de l'église de YHWH (1 Timothée 3.1-13). Le célibat forcé des prêtres est responsable de fautes graves qui ont envoyé un grand nombre de prêtres en prison dans plusieurs pays. La bible appelle de telles doctrines et pratiques « diaboliques » !

7. LE PRÊTRE APPELLÉ PÈRE

L'église romaine appelle ses prêtres des « pères spirituels », mais Yéchoua, le messie, a interdit ce titre dans Matthieu 23. Se faire appeler « père », quand on n'est même pas marié, est très grave, car c'est une désobéissance et une rébellion directe contre le messie ! Les croyants catholiques sont obligés de pécher contre le messie chaque fois qu'ils s'adressent à un prêtre en disant « mon père » !

Yéchoua, le messie, a dit : « N'appelez personne sur la terre votre père ; car vous n'avez qu'un seul père, celui qui est dans les cieux » (Matthieu 23.9). Quiconque se nomme père spirituel ou qui utilise le titre «père» pour s'adresser aux prêtres, brise les commandements de Yéchoua, le messie. Selon Matthieu 7, ceux qui n'obéissent pas aux commandements du messie ne seront pas sauvés.

Dans l'épître aux Hébreux, chapitre 7 à 10, nous lisons que Yéchoua est le seul prêtre ou sacrificateur de la nouvelle alliance, à la droite de YHWH le père, intercédant pour ceux qui s'approchent de YHWH par lui. Selon 1 Timothée 2.5, Yéchoua, le messie, est le seul médiateur entre YHWH et les hommes ! « Quand nous venons nous confesser à Yéchoua, il est fidèle et juste pour nous pardonner et pour nous purifier de toute iniquité » (1Jean 1.9). Il a dit : « Je ne mettrai point dehors celui qui vient à moi » (Jean 6. 27).

8. LE CULTE DE LA VIERGE ET LE CULTE DES SAINTS

Le culte de la Vierge ne fait qu'un avec le culte des saints dans la dévotion catholique. Peuvent-ils intercéder auprès de YHWH en notre faveur ?

Ecoutons ce que dit l'écriture sainte : « Il y a un seul YHWH et un seul médiateur entre YHWH et les hommes, Yéchoua, le messie » (1 Tim. 2.5). Yéchoua est le fils de YHWH ; Il est omniprésent par son souffle ; Il a dit « Celui qui m'a vu, a vu le père », aussi peut-il exaucer nos prières. La pseudo-vierge Marie et les saints ne peuvent exaucer les prières des chrétiens parce que ce pouvoir n'appartient qu'à Yéchoua, le fils unique de YHWH ( Hébreux 7.25). C’est un honneur qui ne revient qu’à lui, en vertu de ce qu’il a accompli à la croix.

La bible ne dit-elle pas que Yéchoua est le seul médiateur, notre intercesseur ? Lisez le premier verset du chapitre 2 de la première épître de Jean : « Nous avons un avocat auprès du père, Yéchoua, le messie, le juste ». Non pas la vierge Marie, non pas les saints du calendrier romain, mais Yéchoua, le messie. L'évangile n'attribue à Marie aucun autre privilège que celui d'avoir été la mère du sauveur. L'église romaine a fait de Marie une déesse. Si le maître Yéchoua a eu beaucoup d'égards pour sa chère mère, et si elle est bénie entre toutes les femmes, car elle fut choisie pour mettre au monde le messie, Marie n'est pas divine et n'est pas notre médiatrice. L'évangile ignore absolument tous les titres pompeux que lui donnent les litanies.

Hébreux 7.25 est la clé de notre salut : Yéchoua, le messie, est « capable de sauver de manière parfaite tous ceux qui s'approchent de YHWH par lui, ETANT TOUJOURS VIVANT pour intercéder en leur faveur. » Le maître a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au père que par moi » (Jean 14.6). « Quiconque invoquera le nom du maître sera sauvé » (Rom. 10.13). Si vous voulez sauver votre âme, ne passez pas par d'autres personnes, approchez-vous de YHWH et saisissez votre salut en passant par Yéchoua, le messie, qui est notre avocat et seul intercesseur !

9. UN AUTRE EVANGILE

La bible avait prédit que l'église s'éloignerait de la saine doctrine, refusant de suivre l'enseignement du messie et de ses apôtres. Lisez attentivement 2 Timothée 4 et 2 Thessaloniciens 2.3.

L'église catholique enseigne un autre évangile ! Selon Galates, chapitre 1, et 1 Corinthiens 15, une personne qui enseignera un autre évangile ou qui changera l'enseignement du messie ou de ses apôtres sera damnée. L’apôtre Jean a dit qu’une telle personne n’a point YHWH ( 2 Jean 1 :9-11). Le peuple catholique est donc en grave danger spirituel.

Voici une partie des variations de l'église romaine à travers les âges

  1. On commence à prier pour les morts vers l'an 210 de notre ère.
  2. Le signe de croix date aussi de l'an 210.
  3. Le culte des saints et des anges est apparu vers 350.
  4. La confession auriculaire vers 350 également.
  5. Le culte de la vierge Marie vers 360.
  6. La messe, célébrée quotidiennement, en 394
  7. L'adoration des reliques, de la croix et des images en 787.
  8. L'ave Maria remonte au 4ème siècle.
  9. L'usage de l'eau bénite vers 400.
  10. Le purgatoire vers 450.
  11. La papauté fut établie officiellement en 610.
  12. Le jeûne et le carême en 800.
  13. Le dogme de la transsubstantiation vers 850.
  14. L'extrême onction vers 850.
  15. La canonisation des saints en 995.
  16. Le célibat obligatoire des prêtres en 1074.
  17. L'usage du chapelet vers 1090. (Cette pratique a été copiée de l’Islam ; ce n’est pas chrétien)
  18. La vente des indulgences vers 1190.
  19. L'inquisition pour les hérétiques en 1184.
  20. Le sacrifice de la messe vers 1215.
  21. Le retranchement de la coupe aux fidèles en 1415.
  22. Des apocryphes (fables et histoires inter-testamentaires) sont ajoutés à la bible en 1564.
  23. La tradition est déclarée égale à la bible en 1564.
  24. L'infaillibilité du pape est décrétée en 1870.
  25. Marie déclarée co-rédemptrice (en préparation).

Pour plus de détails, voici quelques livres à lire :

  • “Le voile recousu par le Catholicisme” - de Thomas Brès ( aux éditions "Viens et Vois")
  • “Les Deux Babylones” - d' Alexander Hislop (ce livre trace l'origine païenne des fausses doctrines, utilisez google, car il y a plusieurs librairies qui l'ont)

Prions pour les catholiques, avertissons-les humblement, car ils sont en grave danger à cause de ces fausses doctrines et pratiques anti-bibliques. A cause de l'idolâtrie et de ces fausses doctrines, ils risquent le pire pour l'éternité.

Si vous êtes tenté de vous dire que ces changements sont secondaires, lisez et méditez ce qui est arrivé aux deux fils d’Aaron qui ont changé ce que YHWH avait ordonné (Lévitique 10). YHWH les a tués tous les deux !

La bible démontre aussi que la sincérité ne sauvera personne. Le roi David a demandé que l'arche de l'alliance soit placée sur un char neuf. Il voulait sincèrement honorer YHWH en le faisant, mais la bible avait dit que seuls les sacrificateurs pouvaient porter cette arche. Ayant peur que l'arche qui penchait ne tombe, un des soldats a placé sa main sur l'arche. Il était sincère aussi, mais Il est mort instantanément (2 Samuel 6).

Le jour du jugement sera un jour terrible pour les personnes qui n'auront pas honoré YHWH en suivant pleinement sa parole.

Méditez surtout, s'il vous plaît, les paroles du messie dans Matthieu 7 à partir du verset 21.

Lisez, en essayant de comprendre le nouveau testament vous-même. Devenez membre d'une communauté qui enseigne fidèlement ce qui y est écrit. Le salut de votre âme en dépend !


→ Retour au sommaire